Screen-Shot-IBM-Swift-Sandbox

Tester Swift au travers de son navigateur avec la sandbox IBM

En décembre dernier après qu’Apple ai enfin dévoilé Swift en open-source sur github, le Mobile Innovation Lab d’IBM en a profiter pour sortir une sandbox web pour tester le langage Swift. La IBM Swift Sandbox comme ils l’appellent, est un site web interactif qui permet d’écrire du code en Swift et de l’exécuter directement sur leur serveur qui tourne sur Linux. C’est un système similaire à ce qui existait déjà pour le web comme JSFiddle mais qui permet cette fois de faire tourner du code en Swift 2. D’un point de vue technique, le bac à sable tourne sur Linux dans Docker qui lui même tourne sur le cloud d’IBM.

IBM Swift Sandbox

Etant donné que cette solution est encore jeune et que Swift est en pleine évolution, pour le moment la sandbox (v0.4) n’incorpore que quelques libraries par défaut, comme par example « Foundation », « Dispatch », ou « Glibc ». Nous ne pouvons donc pas créer d’interface graphique en utilisant UIKit, accéder au contacts ou tout ce qu’il est possible de faire sous iOS.

Bonjour Swift !

Pour commencer la chose la plus simple à faire est un petit « hello word » en Swift. Pour cela, dans la fenêtre intitulée « Source Code » à gauche, entrez la ligne de code suivante:

print ("Bonjour Swift !")

Appuyez sur le bouton run (le triangle bleue en bas au milieu) pour exécuter le programme. Si tout a été entré correctement, « Bonjour Swift ! » devrait apparaître dans la fenêtre des résultats.

Si vous aviez fais une erreur, l’éditeur devrait vous montrer les lignes incriminées ainsi que la description de cette érreur. Si vous survolez le petit marqueur rouge le détail de l’érreur devrait aussi s’afficher pour vous aider à corriger celle ci.
Affichage de l'erreur

Swift rencontre Linux

Afin de faciliter l’apprentissage et l’outil et aussi du langage, l’éditeur fourni des examples de code. Pour cela il faut cliquer sur « Source Code » en bas à gauche de l’éditeur et de choisir un des examples mis à votre disposition. Par example pour pouvez choisir quicksort.swift puis exécuter le programme pour voir le résultat.

Le code :

/* A generic quicksort function. Shows how to use generics,
   recursion, and functional extensions in Swift.
*/

func quickSort(a: [T]) -> [T] {
    if a.isEmpty {
        return a
    }
    else {
        let head = a[0]
        let body = a[1..<a.count]
        return quickSort(body.filter({$0 < head})) + [head] + quickSort(body.filter({$0 >= head}))
    }
}

print(quickSort([3,1,7,9,4,2,8]))
print(quickSort(["goat","arm","toe","dog","bat"]))

Le résultat :

[1, 2, 3, 4, 7, 8, 9]
["arm", "bat", "dog", "goat", "toe"]

Vous pouvez bien évidemment changer les paramètres d’entrés, modifier le comportement de l’algorithme, etc. et ce directement en ligne et sans Xcode !

Et maintenant ?

Swift étant dorénavant open-source, un nouveau monde s’ouvre à nous. La sandbox d’IBM n’est qu’un petit example des nouvelles possibilités que Swift va permettre de faire. L’avenir nous réserve beaucoup de bonne surprise (Swift coté serveur, sur Android, sur PC, et j’en passe).

Amusez-vous bien !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on RedditDigg this

Aucun commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.